El Canto de Orfeo

Comentarios

Transcripción

El Canto de Orfeo
El Canto de Orfeo
Il est un poison qui vous damne le cœur
Bien plus fort que n' importe quelle liqueur
Qui vous terrorise et vous tourmente
Que l' on goûte une fois
Et qui reste à tout jamais en soi
Un démon qui vous hante
Et vous tente chaque fois
Existe un veneno que nos condena el corazón
Mucho más fuerte que cualquier licor
Que nos aterroriza y nos atormenta
Que probamos una vez
Y conservamos para siempre
Un Demonio que nos obsesiona
Y a cada vez nos tienta C'est la lumière de votre mort
Qui illumine et suavise votre sort
Qui vous guide tel l' œil blafard
De ce géant surgissant de l' obscur
Dirigeant dans cet univers fait d' azur Votre piteuse barque au hasard
Vers des récifs ou un nouveau port
Es la luz de nuestra muerte
Que ilumina y suaviza nuestra suerte
Que nos guía cual ojo pálido
Del gigante surgiendo del obscuro
Dirigiendo en este universo hecho de azur
Nuestra lamentable barco al azar
Contra arrecifes o a un nuevo puerto
Une agonie savoureuse et délicieuse
Et douloureuse, et lente, et infâme
Mais pour mourir chaque jour encore L' on vendrait son son âme
Una agonía sabrosa y deliciosa
Y dolorosa, y lenta, y infame
Pero para morir una vez mas cada día Venderemos nuestra alma
Une mort que l' on cherche dans des ténèbres qui puent
Et que l' on partage avec les chiens des rues
Rendant à l' homme son nom et sa vérité
Rendant à la terre sa beauté et sa fatalité
Donnant au soleil une naissance nouvelle
Donnant à la lune le reflet des veilles
Il n' est alors plus de sommeil
Plus de soif, plus de faim
Plus de prière pour ce pauvre apôtre
Et la misère n' est autre
Que celle d' être loin de son sein
Una muerte que buscamos en tinieblas que apestan
Y que compartimos con perros callejeros
Devolviendo al hombre su nombre y su verdad
Devolviendo a la tierra su belleza y su fatalidad
Dando al sol un nuevo nacimiento
Dando a la luna el reflejo de la víspera
Luego no hay más sueño
Ni más hambre ni más sed
Ni una oración para este pobre apóstol
Y la miseria no es más
Que quedarse lejos de su seno
Celui qui goûte une fois à cet amour
Ne peux désormais plus s' en passer
Son âme est condamnée pour toujours
A voir d' euphoriques démons danser
Aquél que una vez prueba este amor
Nunca más podrá librarse de el
Su alma condenada para siempre
A ver eufóricos demonios bailando
A la recherche dans la multitude
De l' unique qui assouvira son désir
Vois­le qui erre dans les rues, titube
Malheureux et impatient de sentir Dans le reflux de ces veines, tel un soupir
L' extase tyrannique
L' orgasme symphonique
En busca entre la multitud
Del único que saciara su deseo
Velo errante en as calles, titubea
Desgraciado e impaciente de sentir
En el reflujo de sus venas, como un suspiro
El extasío tiránico
El orgasmo sinfónico
Le monde à l' envers
Plongé dans l' éther
Dans sa véritable harmonie de chaos
El mundo al revés
Clavado en el éter
En su verdadera armonía del caos
Je suis de ceux­là mon ami
De ces êtres misérablement déchus
Pour l' Amour et l' Idéal
Pour le doux rêve létal
Que l' on trouve à l' aube, perdus
Dans le creux de la nuit
Et qui malgré le désastre de leur sort
L'insondable gouffre de leur corps
Clament avec poésie
La délivrance diaphane
Yo soy de estos, mi amigo
De estos seres miserablemente decaídos
Por el Amor y el Ideal
Por el dulce sueño letal
Que encontramos al alba, perdido
En el hoyo de la noche
Y a pesar del desastre de su suerte
El insondable abismo de su cuerpo
Clama con poesía
la liberación diáfana
Mon frère, je te sais égal à moi­même
Ma voix est la similitude de la tienne
Et mon regard, reflet du tien
Entre tes mains, tu retiens
Captive, ma maitresse
Celle qui régie ma conscience
Me pénètre du dard de l' insouscience
Et salive le fer de l' Hadès
Hermano, te reconozco como a mi­mismo
Mi voz es similitud con la tuya
Y mi mirada, reflejo del tuyo
Entre tus manos detienes
Cautiva, mi amante
Aquella que rige mi consciencia
Me penetra con el dardo de la salvación
Y saliva el hierro del Infierno
Je la sais douce et cruelle
Et pourtant je la veux aimer
Une fois de plus l' embrasser
Bien que son étreinte soit mortelle
Une fois de plus m'embraser
La sé dulce y cruel
Y sin embargo la quiero amar
abrazarla una vez más
Aunque su abrazo sea mortal
Abrasarme una vez más
Que son baiser soit mon dernier
Que son souffle soit mon dernier
Que son sang soit mon dernier
Que su beso sea mi último
Que su soplo sea mi último
Que su sangre sea mi última
­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ Ensemble nous sortirons des ténèbres
Main dans la main
Sein contre sein
Sans te regarder
Je te guiderai
Doucement
Lentement
Vers la sortie
L' Infini
La Vie
Juntos saldremos de las tinieblas
Mano en mano
Seno contra seno
Sin mirarte
Te guiaré
Suavemente
Lentamente
Hacia la salida
El Infinito
La Vida

Documentos relacionados